Audipresse
Audipresse
Perspectives
    Lancement outre-Rhin du premier quotidien européen personnalisé
    De loin, cela pourrait ressembler à n'importe quel autre quotidien : en "une", un bandeau bleu avec le nom du journal et une grande photo de Barack Obama, qui coiffe plusieurs articles. Il s'agit en fait du premier journal allemand personnalisé, dévoilé mardi 13 octobre à Berlin.

    Après le lancement aux Etats-Unis d'un "journal individualisé" par le groupe américain MediaNews, cette initiative est présentée comme une première européenne par ses concepteurs, Wanja Sören Oberhof et Hendrik Tiedemann, deux étudiants berlinois de 23 et 27 ans. Le projet, baptisé "Niiu" permettra bientôt à tout individu de concevoir un journal à sa guise, imprimé sur papier et livré à son domicile à l'aube.

    Au préalable, le lecteur devra sélectionner à partir d'une plate-forme Web, les articles ou rubriques de la presse régionale, nationale ou internationale ainsi que les contenus Internet qui l'intéressent. Il pourra ainsi réunir dans un seul cahier papier les "unes" de plusieurs quotidiens, une page d'un tabloïd, des dépêches d'agence, des extraits de blogs ou un article d'un site spécialisée.

    Ce produit, lancé le 16 octobre, s'adresse avant tout à un public jeune. "Il manque un produit qui réponde au besoin d'information des jeunes générations, souligne M. Sören Oberhof. Les jeunes gens veulent des articles de fond des journaux tout comme des contenus de sites Internet." En même temps, les concepteurs ont voulu conserver la forme classique d'un journal papier. "La majorité des gens, y compris les jeunes, préfèrent lire sur un format papier plutôt que sur un écran", affirme M. Tiedemann. De grands titres allemands tels que le tabloïd Bild, les quotidiens Handelsblatt, Tagesspiegel ou des titres internationaux tels que le New York Times ou Komsomolskaya Pravda (Russie) collaborent à ce projet développé conjointement par Océ, leader mondial dans le domaine de l'impression numérique, et la plate-forme Internet InterTi Gmbh.

    Profil des lecteurs

    Quant aux annonceurs - une dizaine aurait pris contact avec cette jeune entreprise -, ils pourront mieux cerner le profil des lecteurs en bénéficiant d'informations sur le lieu de résidence, le sexe et les centres d'intérêt de chaque client. Le prix du journal a été fixé à 1,20 euro pour les étudiants ou apprentis, 1,80 euro pour les autres. Les fondateurs espèrent séduire 5 000 lecteurs en six mois à Berlin, avant d'étendre ce concept à d'autres villes allemandes.

    "Ce n'est pas un modèle économiquement viable, estime néanmoins Margreth Lünenborg, de l'Université libre de Berlin, car les coûts de fabrication sont aussi élevés que chez des éditeurs traditionnels." De plus, ce concept s'adresser pour une bonne partie à un lectorat, gros consommateur de presse, qui sait déjà faire sa propre sélection sur Internet.

    Cécile Calla

    LE MONDE | 14.10.09 | 15h57  •  Mis à jour le 14.10.09 | 15h57

    Berlin Correspondante

     

    Laisser un commentaire